Quelles tendances technologiques pour les startups de l’assurance ?

Les insurtechs ont le vent en poupe. La dernière étude de CBinsight montre une croissance quasi linéaire du nombre d’opérations d’investissement depuis 2015.


Cette tendance est portée bien sûr par la transformation digitale du secteur de l’assurance. L’exploitation de nouvelles technologies et la croissance de l’usage de celles-ci permettent d’imaginer de nouveaux services, de nouveaux produits et potentiellement de nouvelles approches de la gestion du risque et de la prévention.

Nous parcourons ci-dessous les technologies à partir desquelles les startups essaient d’inventer de nouveaux services et usages.

 

Intelligence artificielle


L’intelligence artificielle est sans doute la technologie offrant le plus de perspectives pour le secteur de l’assurance. Etant un sujet très à la mode, c’est difficile de délimiter réellement ce que l’on met derrière ce terme.
Nous entendons ici par intelligence artificielle, la capacité des machines à apprendre, à décider, à trouver de nouvelles corrélations, à appliquer des règles complexes, à imiter le comportement humain (voire à l’amplifier). Cela n’induit pas de disruption majeure pour l’assurance, mais permet des gains de productivité via l’automatisation de tâches par exemple, de nouvelles perspectives pour les statistiques, la mise en place de contrôle ou de process à valeur ajoutée qui était jusqu’à présent trop coûteux à mettre en oeuvre avec une intervention humaine, etc..
L’exploitation de cette intelligence artificielle se fait ensuite à travers l’automatisation de tâches dans les processus de l’entreprise, la création de données à valeur ajoutée, l’alimentation de règles pour des robots conversationnels, etc…Cette technologie trouve déjà des applications concrètes dans l’assurance avec par exemple des startups comme Shift Technology qui permet d’optimiser la gestion de fraude, SPIXII qui a déployé un chatbot spécifique pour le monde de l’assurance , Pair Finance qui prévoit le comportement des débiteurs, etc…

 

Machines/Voitures autonomes/Télématique

Les technologies liées à la voiture autonome, et plus généralement aux machines autonomes, sont multiples. Même si Google, Uber ou d’autres constructeurs sont en train de tester des modèles autonomes, nous pouvons penser qu’il faudra bien encore entre 5 et 15 ans pour que cela impacte réellement le marché de l’assurance auto. (au delà de la technique, les problématiques juridiques et éthiques sont encore nombreuses à résoudre).
Pour autant, cette évolution de fond a l’intérêt de booster notamment les technologies autour de l’assistance à la conduite et a donc déjà des répercutions sur l’approche du risque Auto et de la prévention. Nous pouvons aussi classer la télématique dans cette catégorie avec de nombreuses applications déjà en exploitation (comme le pay as you drive par exemple avec presque 800 000 contrats actifs au Royaume-Uni).
Différentes startups utilisent ces technologies pour proposer une offre de service différentiante. Nous pouvons citer par exemple Metromile qui utilisent les données pour adapter les primes ou Drive Factors qui fournit des services aux assureurs.

 

Big Data

Les technologies liées au terme Big Data permettent en fait de manipuler plus de données, plus vite et de moins en moins structurées. Les assureurs intègrent ces technologies progressivement dans leur écosystème. Cela demande d’une part, un investissement important sur l’infrastructure (hard et soft) mais surtout sur la formation de spécialistes capables de maîtriser ces technologies. Les perspectives sont multiples et touchent toutes les directions (Marketing / Technique / etc…). Les applications notamment sur l’amélioration des résultats techniques sont très intéressantes (Capacité d’évaluation du risque, des prix, des réserves, etc…)
Ce domaine rejoint d’ailleurs souvent l’intelligence artificielle avec le machine learning/ Deep Learning.
Ces technologies sont de plus en plus exploitées par les startups que ce soit en offre de service pour les assureurs/courtiers comme ScoreData ou directement dans une offre de services innovante comme Traity par exemple.

 

Objets Connectés (IoT)

Les objets connectés vont connaître une très forte croissance dans les années qui viennent et cela dans beaucoup de domaines (la santé, les habitations, les biens de consommation, etc…). Nous pouvons donc imaginer aisément que l’ensemble des informations recueillies permettront d’adapter les produits d’assurance aux antécédents, aux profils de risques et aux comportements de l’individu, tous suivis en temps réel. Les produits d’assurance deviendront disponibles par répartition ou juste à temps, pour s’adapter à un mode de vie moderne dans lequel l’assurance peut être requise pour une période limitée, ou basée sur la location plutôt que la possession d’actifs.

Les exemples de startups testant des modèles grâce à ces technologies ne manquent pas. Nous pouvons citer Neos en Angleterre qui inclut des objets connectés dans son offre d’assurance habitation, Neossurance en Italie qui développe une plate-forme pour les assureurs incluant des APIs pour les données issus d’objets connectés ou encore Trov aux US qui propose une assurance à l’usage.


 


Croissance de l’usage du mobile

Les avancées des technologies de la mobilité (Evolution des réseaux 4G/5G, le développement des fonctionnalités et des capacités des smartphones, la croissance exponentielle d’applications et tout simplement le taux de pénétration des smartphones) impliquent des changements majeurs dans notre manière de consommer des services. Il pouvait paraître difficile, il y a encore quelques années, la souscription par mobile mais cela sera une évidence dans moins de 5 ans. Nous pouvons voir par exemple des acteurs comme Fluo ou WeFox proposer une expérience de distribution totalement fluide sur mobile. Il est vraisemblable que l’ensemble des startups qui se lancent depuis 2016 vont apporter de nouvelles applications et faire émerger petit à petit de nouvelles modalités sur le mobile.

 

Drônes

Cela peut paraître surprenant de voir cette technologie ici, mais là encore il peut y avoir des innovations liées à un usage de plus en plus important des drônes. Le premier est tout simplement de les assurer :), créneau choisi par exemple par la startup Verify.
Mais les innovations viendront aussi d’usages de drône pour les assisteurs dans la prévention et les experts pour l’évaluation des sinistres (exemple de la startup Squadrone System qui propose des drônes pour évaluer des zones inondées ou des zones touchées par des dégâts liés au climat.)
A noter également, BetterView qui propose des datas à valeurs ajoutées aux assureurs grâce à l’intervention de drones.

 

 

Blockchain

La blockchain est la technologie à la mode avec un buzz médiatique très important. Il s’agit en fait d’un registre distribué de transactions permettant un haut degré de transparence où chaque participant dispose d’un enregistrement complet et transparent de chaque transaction enregistrée. On peut bien sûr imaginer énormément d’applications mais nous en sommes encore au début de cette technologie et l’écosystème technique et juridique va encore beaucoup bouger. Quelques initiatives en assurance sont en cours. On peut citer ChainThat, Dynamis qui utilise la plate-forme Etherum pour gérer ses contrats ou encore Symbiont.

 

Développement des réseaux sociaux

Nous ne parlons pas ici de technologies à proprement parler mais la pénétration d’Internet et la croissance de l’économie du partage permettent d’imaginer de nouveaux modèles pour l’assurance qui peuvent être disruptifs. On peut citer par exemple Friendsurance en Allemagne, Bought By Many en Angleterre ou encore Teambrella. Cependant le vrai modèle en PeertoPeer semble compliqué à mettre en oeuvre. Inspeer en France a, par exemple, pivoté pour faire maintenant de l’assurance auto pour les véhicules électriques et Lemonade semble se tourner vers l’expérience client plus que le PeertoPeer malgré des moyens de communication très importants.


 


Cryptage – Gestion de l’identité

La cybersécurité devient un enjeu majeur pour les entreprises. Ainsi, les opportunités de services pour la prévention, l’analyse de dommages lors d’un sinistre ou l’exécution d’audit lors d’une souscription de contrat sont en forte croissance. Là encore, quelques startups ouvrent la voie comme Cyence, Cyber Insurance ou encore Whistic.

En conclusion, le développement des nouvelles technologies offrent de multiples opportunités et un nouveau monde de services est à construire.
On finira avec un petit clin d’oeil à la société DataDome, oeuvrant dans la cyber sécurité, qui s’est donné comme mission de lutter contre les bad bots :).

Articles similaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *